Guide

Obligation à prime du Canada (OPC)

Qu’est-ce que l’obligation à prime du Canada (OPC) ?

Une obligation à prime du Canada (OPC) est un titre de créance émis par la Banque du Canada. Il offrait un taux d’intérêt plus élevé que celui d’une obligation d’épargne du Canada ayant la même date d’émission.

Dans le budget fédéral canadien de 2017, le gouvernement a annoncé qu’il cesserait la vente des Obligations à prime du Canada (OPC) et des Obligations d’épargne du Canada (OEC) à compter du 1er novembre 2017.

RÉPARTITION DE L’obligation à prime du Canada (OPC)

L’obligation à prime du Canada (OPC) était un instrument financier qui donnait au gouvernement canadien un moyen de gérer la dette. Le CPB a également fourni aux citoyens un outil d’épargne et d’investissement. Comme c’est le cas pour de nombreux autres types d’obligations d’État, l’une des caractéristiques les plus attrayantes de l’obligation à prime du Canada est son statut de placement sûr et sécuritaire.

Bien qu’une obligation d’épargne du Canada soit rachetable en tout temps, une obligation à prime du Canada était rachetable une fois par année. Elle doit être rachetée soit à l’anniversaire de la date d’émission, soit dans les 30 jours suivant cette date. Une fois qu’un OPC arrive à échéance, il ne rapporte plus d’intérêts supplémentaires. Si un OPC est racheté avant l’échéance, l’émetteur recevra la valeur nominale majorée de tous les intérêts gagnés, à compter du dernier anniversaire de la date d’émission.

Psssssst :  État de rapprochement bancaire

Historique des Obligations à prime du Canada

Les Obligations à prime du Canada faisaient partie du programme des Obligations d’épargne du Canada, créé en 1946. Au départ, le programme n’offrait que des obligations d’épargne du Canada. L’introduction de ces obligations s’inscrivait dans le cadre du programme de financement du pays après la Seconde Guerre mondiale. Le programme a atteint son apogée à la fin des années 1980, à un moment où l’encours des titres au détail a atteint 55 milliards de dollars. L’introduction des Obligations à prime du Canada a été un ajout à ce programme en 1998.

L’arrivée d’autres options de placement dans un marché concurrentiel, conjuguée à l’escalade des coûts administratifs, a rendu le programme des OEC de moins en moins rentable et rentable pour le gouvernement. Ces pressions ont encouragé le gouvernement canadien à mettre fin au programme dans le cadre de son budget fédéral de 2017. La vente des obligations a pris fin en novembre 2017.

Le gouvernement a déclaré que la baisse des ventes d’obligations et l’augmentation des coûts de gestion du programme n’ont pas fait en sorte qu’il soit financièrement rentable de poursuivre le programme. Les obligations existantes continueront de porter intérêt jusqu’à ce qu’elles soient remboursées ou qu’elles arrivent à échéance. Les obligations perdues ou volées, non échues, peuvent être réémises. Les représentants du gouvernement n’ont pas recommandé de solutions de placement précises, mais ont conseillé au public de consulter leurs conseillers financiers pour discuter des options qui seraient les mieux adaptées à leur situation et à leurs objectifs financiers.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité pour pouvoir afficher le contenu de la page. Pour un site indépendant au contenu gratuit, c'est littéralement une question de vie ou de mort que d'avoir des publicités. Merci de votre compréhension ! Merci